• Facebook
  • Twitter
  • Google +

Les souvenirs de mon oncle Frank

Les souvenirs de mon oncle Frank - Zoe Thibault

Avez-vous eu un mononcle Marcel dans votre famille ? Un genre de gros monsieur, parfois avec une moustache, au rire gras qui fume un cigare ou quelque chose du genre en racontant des histoires à faire friser les oreilles des vieilles grand-mamans ? Moi j’en ai eu un. Il ne s’appelle toutefois pas Marcel mais plutôt François. Tout le monde d’ailleurs l’appelle affectueusement Frank. En fait, c’était le cousin de ma mère mais comme il était pas mal plus âgé qu’elle, on le considérait un peu comme un oncle. Enfant, il me terrorisait avec son rire et ses blagues que je ne comprenais pas. Mais avec le temps j’ai compris que c’était plutôt le genre bon enfant, sans méchanceté et toujours de bonne humeur. Surtout qu’il arrivait toujours les poches remplis de bonbons ! Mais ne vous inquiétez pas, ce n’était pas un mononcle du genre déplacé, loin de là. Au contraire, je suis certaine qu’il aurait voulu corriger quiconque nous aurait fait du mal à ma sœur ou à moi. Aussi, en plus il était très costaud ayant fait de la boxe étant plus jeune, il aurait facilement assommé d’un seul coup de poing n’importe quel homme qui aurait eu de mauvaises intentions. Au grand dam de ma mère, il adorait jouer des tours qu’elle ne trouvait pas toujours très drôle comme de mettre une banane mûre, épluchée, dans son sac à main ou des biscuits au chocolat, qui naturellement finissaient par fondre, dans les poches de manteau de mon père… À l’époque on disait qu’il aurait fait fortune dans la comédie burlesque. L’autre jour, j’ai été voir mon nouveau conseiller financier. Quelle ne fut pas ma surprise de voir cet homme, c’était une copie carbone de mon oncle Frank ! Le même sourire, les mêmes traits, le même style sans la moustache, le même rire sonore, la même expression dans les yeux. Alors en discutant avec lui, on a découvert que nous avions de la famille en commun. C’était effectivement un cousin lointain du coté de ma mère. Inutile de dire que cette journée-là, on n’a fait que discuter que de finances. Il me ramenait tellement loin en arrière dans le temps. Il faut dire que mon oncle est malheureusement décédé depuis 10 ans, de la plus belle mort qui soit, dans son sommeil… On dit même qu’il avait encore le sourire aux lèvres… 

Où que tu sois, j’te salut oncle Frank ! Ils ne doivent pas s’ennuyer avec toi là-haut !!!

 

The author:

author

Fana de technologies mais aussi de petits pots de crèmes, Zoé est LA chroniqueuse qui court les 5 à 7 branchés à la recherche de contenu exclusif. Sa vie, qu'elle savoure à chaque instant, la plonge dans le monde des plus intéressantes nouveautés sur le marché. Son blogue vous invite à faire la découverte de ses coups de coeur mais aussi de ses humeurs.