• Facebook
  • Twitter
  • Google +

Des œuvres littéraires

Ce sont mes amies Aurélie et Sophie, mes voisines, qui m’ont convertie aux couleurs pastel. J’appréciais, énormément, de porter du noir, du gris ou encore du blanc. Je n’avais que des tenues déclinées dans toutes les nuances possibles du crème à l’anthracite, du charbon au perle. Avec mes cheveux brun foncé aux reflets roux, mon teint de porcelaine et mes yeux noisette, je peux me permettre d’autres couleurs. Mon attrait pour les coupes classiques et le design contemporain me portait vers des vêtements stricts. Quand je sortais avec Manon, Lisa et Augusta, je constatais qu’elles avaient toutes une couleur préférée. Pour Manon, le jaune curry est sur toutes ses chemises ; Lisa aime le rouge carmin, en rouge à lèvres ou en robe ; Augusta a une nette préférence pour le doré. Quant à mes voisines, qui vivent ensemble en colocation, sont des jeunes femmes qui adorent la mode.

Lors d’une soirée, que Carole avait organisée pour fêter la réussite de son entretien à l’emploi d infirmiere pour lequel elle a suivi une formation, j’ai rencontré Jean-Philippe. Célibataire de trente ans, comme moi, il a une passion pour la peinture que j’ai tout de suite remarquée. J’apprécie d’aller dans les musées, je m’achète régulièrement de beaux livres sur l’art, j’ai même une œuvre originale d’un artiste français, Henri Rivière. Notre discussion a rapidement porté sur une période particulière, les peintres hollandais. Autour de nous, la fête se terminait. Tout le monde partait et l’homme que je venais de rencontrer me proposa de me revoir le lendemain soir. J’ai accepté, évidemment.

Cependant, ce matin, j’ai regardé chaque pièce de ma garde-robe et j’ai constaté que je n’avais rien de joli à me mettre. Mes voisines me vinrent en aide. Par-dessus un chemisier en dentelle vert menthe, à col haut, j’ai mis une robe noire très simple avec une ceinture en strass. Des talons argentés, prêtés par Aurélie, complétèrent cette tenue dans laquelle je voulais être jolie mais pas aguicheuse. J’étais nerveuse et je me suis fait couler un bain avec de l’huile essentielle de lavande, qui parvient à me détendre. En sortant de ma baignoire, j’ai utilisé toute la gamme des cosmétiques que je possédais, du soin corporel au beurre de karité au fond de teint. Un peu de mascara et un trait d’eye-liner plus tard, j’étais prête. Couverte par mon manteau en drap de laine, je suis sûre que je n’aurais pas froid. Bien, maintenant, je pars.

 

The author:

author

Fana de technologies mais aussi de petits pots de crèmes, Zoé est LA chroniqueuse qui court les 5 à 7 branchés à la recherche de contenu exclusif. Sa vie, qu'elle savoure à chaque instant, la plonge dans le monde des plus intéressantes nouveautés sur le marché. Son blogue vous invite à faire la découverte de ses coups de coeur mais aussi de ses humeurs.